Droits de l’homme : les sociétés du FTSE100 pourraient mieux faire

31/03/2014

Droits de l’homme : les sociétés du FTSE100 pourraient mieux faire

 

Le consultant en investissement durable EIRIS a établi que les plus grandes sociétés britanniques font montre d’une attitude responsable en matière de droit de l’homme : 54 des sociétés du FTSE100 ont des activités dans des pays identifiés comme étant à haut risque en matière de violations des droits de l’homme. Sur ces 54 %, 61 % se sont explicitement engagées au respect de la Déclaration des droits de l’homme des Nations-Unies. EIRIS a cependant voulu aller plus loin en utilisant une méthodologie plus sévère permettant de juger la performance des grandes entreprises du monde en matière de droit de l’homme, à l’aide de critères comme les normes centrales de l’OIT. A cette aune, EIRIS a jugé que 2 % des sociétés exerçant des activités dans des pays identifiés comme étant à haut risque en matière de violation des droits de l’homme peuvent être jugées “avancées” et 13 % “bonnes”. 35 % sont classées “passables” (intermediate) et 43 % “limitées”. Les 7 % restants sont assorties d’un “no evidence”.

Share Button
transmission d'entreprises en Suisse; transmission d'entreprises en France; transmission d'entreprises au Luxembourg; transmission d'entreprises en Belgique; transmission d'entreprises au Maroc;cession PME en Suisse; cession PME en France; cession PME au Luxembourg; cession PME en Belgique; cession PME au Maroc;transmission d'entreprises en Europe; cession d'entreprises en Europe;vente d'entreprises en Europe